Remboursement kinésithérapie : quel montant la mutuelle et la sécurité sociale prennent-elles en charge pour une séance de kiné ?

prise en charge kinésithérapie Devis mutuelle pas chere

Le montant du remboursement de la kinésithérapie par la sécurité sociale est généralement de 9,68 € (60 % de la BRSS) et celui de la mutuelle est de 5,95 €, laissant à la charge du patient une franchise de 0,50 € sur un tarif de base de 16,13 €. Cette prise en charge du prix des séances du kinésithérapeute nécessite la prescription par le médecin traitant et un accord préalable auprès de la CPAM. Elle conditionne aussi le « remboursement du kiné » par certaines mutuelles comme la MGEN et les complémentaires santé à caractères responsables.

De plus, les mutuelles santé partenaires remboursent des frais de kinésithérapeute jusqu'à un taux de 300 % de la BRSS et permettent ainsi de limiter les restes à charge quand le praticien prend des dépassements d'honoraires ; elles sont à comparer sur « Lesmutuellespascheres.com » dès maintenant.

Dans la suite, le comparateur révèle plus d'infos utiles pour être mieux remboursé du tarif de la kinésithérapie, et même pour des actes hors nomenclature.

Remboursement kinésithérapie : à quel taux de prise en charge par la sécurité sociale et la mutuelle s’attendre après les séances du kiné ?

Le taux de remboursement de la kinésithérapie par la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) sans mutuelle est de 60 % du tarif de base dont le montant varie de 16,13 à 33 € selon la durée (entre 20 et 30 minutes) et le massage appliqué (vestibulaire, prénatale, respiratoire, articulaires, etc.). Quant aux 40 % restants, ils sont couverts par la complémentaire santé du patient.

De plus, la prise en charge du prix de kinésithérapeute par la sécurité sociale passe à 100 % pour les personnes en ALD (affection de longue durée) et celles de moins de 18 ans.

Afin de maximiser le taux et le montant de remboursement des frais de kinésithérapeute avant l’intervention d’une mutuelle santé, il y a des conditions prévues par la sécurité sociale :

  • Le suivi du parcours de soins coordonnés : les séances du kinésithérapeute doivent être prescrites sur ordonnance par un médecin spécialiste (rhumatologues, chirurgiens, etc.) ou par un médecin généraliste. Dans le cas contraire, le taux du remboursement est revu à la baisse et il est nécessaire d'être muni de la meilleure mutuelle santé possible pour éviter des restes à charge lourds
  • La prescription de soins reconnus par l’assurance maladie : les actes hors nomenclature en kinésithérapie sont assimilés à des séances de médecine douce et seules les mutuelles santé les remboursent partiellement selon des forfaits annuels.
  • L’obtention d’un accord préalable auprès de la sécurité sociale : la déposition de la demande auprès de la CPAM doit être dans 30 jours après la prescription. Une fois l’accord obtenu, le patient dispose d’un délai similaire pour commencer les séances de kinésithérapie ; sans cela, tout le dossier est à refaire (prescription comprise).

    A savoir aussi, l'accord préalable pour la prise en charge de la « kiné » est inutile lors de la présence des pathologies suivantes :

    nombre de séance de kiné remboursées par la mutuelle et la sécu

    Pathologies et nombre de séances du kiné remboursées par la mutuelle et la sécurité sociale sans accord préalable

    La liste susmentionnée permet de savoir quel est le nombre de séances de kiné remboursées par an selon les critères de la sécurité sociale ; elle est aussi respectée par les mutuelles santé.

  • Le renouvellement de la prescription et de l’accord préalable : il est nécessaire à chaque fois que le nombre maximum de séances est atteint.

Il est aussi bon de savoir que le remboursement de sécurité sociale s'étant aux séances de kinésithérapie effectuées pendant la grossesse et à l'occasion des rééducations périnéales (postpartum). De plus, les taux maximums de "prise en charge du prix du kiné" par la sécurité sociale (100 %) sont prévus en cas d’AVC (accident cérébrovasculaire), gonarthrose, scoliose et autres atteintes chroniques difficiles à soigner.

Dans tous les cas, les restes à charge laissés par le régime de base sont lourds et certaines compagnies imposent des périodes entre 3 et 6 mois avant d'activer les garanties nécessaires au remboursement de cette médecine manuelle. Le mieux est de s'assurer que votre choix se porte sur une bonne mutuelle sans carence au tarif pas cher.

Améliorez le remboursement de vos séances de kinésithérapie, changez pour une mutuelle plus efficace et moins chère.

Remboursement kinésithérapie : quelles mutuelles santé proposent les meilleures garanties et taux de prise en charge après celle de la CPAM ?

Les consultations du kinésithérapeute sont mieux remboursées par les mutuelles qui prévoient des taux à partir de 200% du tarif de base de la sécurité sociale. Néanmoins, une formule à 100 % suffit pour les patients qui respectent le parcours de soins coordonnés, vu l’interdiction de pratiquer des dépassements d'honoraires (sauf pour services particuliers). Cela rend le recours à une couverture santé pas chère suffisant.

Dans ce contexte, plusieurs compagnies proposent de rembourser la kinésithérapie ; c'est le cas de la MGEN et plusieurs compagnies partenaires de « Lesmutuellespascheres.com ».

Voici un petit tableau comparatif entre les taux prévus par la MGEN et 2 autres mutuelles pour rembourser le tarif du kiné au meilleur niveau de garantie :

Nom de la mutuelle ou assurance santé MGEN April Identités mutuelle
Taux de remboursements du kiné 100 % 300 % 200 %

Comparaison des remboursements du Kiné par la MGEN, April et Identités mutuelle

Le tableau montre une disparité entre les taux prévus par les mutuelles pour rembourser les séances de kinésithérapie. Cela peut faire la différence en cas de dépassements d’honoraires suite à une consultation hors horaires de travail ou sans respect du parcours de soins.

De plus, les mutuelles les plus avantageuses prévoient le remboursement des déplacements du kinésithérapeute à domicile. Cette garantie est primordiale quand le patient est invalide ou ressentant des difficultés à se mouvoir ; les taux pour rembourser le transport du « kiné » peuvent atteindre 300% de la BRSS.

D'un autre côté, les techniques de la kinésithérapie ne sont pas utilisées qu'à des fins médicales. En effet, de plus en plus de personnes y ont recours pour l'entretien de leurs corps et leur bien-être sans prescription médicale préalable. Dans ce cas, les séances sont hors nomenclature et l'assurance maladie ne rembourse aucune partie des frais.

Pour cela, prendre une « mutuelle médecine douce » est une bonne solution pour être remboursé de la kinésithérapie hors-nomenclature assimilée à de la massothérapie.

Pour les cas extrêmes (convalescence, invalidité, rééducation, etc.), il est judicieux de revérifier les plafonds et les conditions de la compagnie afin de rembourser le transport médical nécessaire pour aller chez le kinésithérapeute.

Simulez vos devis gratuits en ligne et comparez les offres des mutuelles les plus réputées pour rembourser la kinésithérapie telles que Assurema, MMA, APIVIA, Allianz mutuelle ,AMIS, etc.


1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Evaluation 2.6 sur 5 / note basée sur 9 avis